Comment bien choisir sa couette en hiver

A l’approche de l’hiver, se blottir sous  une couette est un rêve. En plus de tenir les dormeurs au chaud, elle constitue également un imposant élément de décoration pour une chambre à coucher. A la différence de la couverture, la couette se caractérise par une enveloppe douce avec une garniture en duvet, en plumettes ou en fibres synthétiques.

La pluralité des couettes disponibles sur le marché rend le choix difficile. c’est pourquoi il est important de savoir choisir sa couette d’hiver ou d’inter saison. En effet, il y a différentes sortes de couette ainsi que de nombreuses variétés de couleurs et de motifs possibles. Afin de s’assurer de trouver la bonne couette pour son chez soi, nous allons décortiquer point par point les éléments essentiels à ne pas omettre concernant la couette. Ainsi, nous allons voir dans un premier temps les différents types de couette et leurs spécificités. Ensuite, nous allons énoncer les critères à prendre en compte pour le choix de la bonne couette pour l’hiver.

Bien choisir sa couette – naturelles / synthétiques / couettes quatre saisons

couette chaude en plumes
Couette chaude :  Le principal indicateur de qualité d’une couette est son grammage

Malgré le réchauffement climatique qui sévit actuellement sur notre planète, certaines parties du monde font toujours face à des hivers très rudes. A l’instar des régions situées au nord de la France comme dans les Vosges ou dans les Alpes ainsi que dans d’autres pays comme au Canada ou en Sibérie. Le froid se fait particulièrement sentir la nuit, d’où l’importance d’opter pour une literie bien chaude.

Le principal indicateur de qualité d’une couette est son grammage.

Le principal indicateur de qualité d’une couette est son grammage. Le grammage est la quantité de garnissage dans la couette. Ainsi, plus son grammage est conséquent, plus la chaleur procurée à ses utilisateurs est considérable. Le grammage définit donc le pouvoir thermique d’une couette. Pour bien choisir sa couette, voici les trois principales sortes de couette et leurs grammages respectifs :

Les couettes naturelles : duvet de canard et plumes d’oie

couette en plume
Couette en plume

C’est la couette pour l’hiver, constituées généralement par du duvet, les couettes naturelles procurent chaleur et confort. Le duvet provient du dessous des ailes ou du ventre soit de l’oie, soit du canard. La différence entre ces deux types de duvet est reconnaissable par la chaleur obtenue et leur pouvoir gonflant. Les flocons de duvet de l’oie étant plus grands, les couettes élaborées avec ce duvet sont donc plus chaudes que celles faites en duvet de canard. Les couettes naturelles peuvent aussi être constituées par des plumettes mais celles qui sont légères contiennent plus de duvet que de plumes.

Le grammage des couettes se choisit selon la saison

Le grammage des couettes se choisit selon la saison. En été, le grammage des couettes naturelles est de 180 grammes par mètre carré environ. En hiver, il est de 270 grammes par mètre carré. Plus rare mais toujours existant, le garnissage en laine qui dépend des régions montagneuses qui font la tonte de moutons.

Les couettes synthétique aussi bien pour l’été que pour l’hiver

couette été hiverComme leur nom l’indique, les couettes synthétiques sont constituées par des fibres synthétiques. Il s’agit principalement de polyester mais les fibres à base de silicone peuvent aussi être utilisées. Ce type de couette est très apprécié par les personnes qui préfèrent le linge de lit dont la création n’inclut pas des produits en provenance d’animaux. De plus, ces couettes sont réputées être moins sujettes aux acariens et autres éléments allergènes. Pour leur fabrication, les couettes synthétiques peuvent être élaborées, aussi bien de façon artisanale qu’industrielle.

Le grammage des couettes synthétiques est de 200 à 250 g/m2 pour la saison d’été et de 300 à 450 g/m2 pour la saison hivernale. Certaines couettes synthétiques peuvent même atteindre 500 g/m2  selon le garnissage.

Choisir une couettes quatre saisons : COUETTE Légère

COUETTES QUATRE SAISONS Il s’agit d’un type particulier de couette qui allie une couette légère et une couette de demi-saison. L’ingénieux système consiste en un lot de clips ou de liens qui permettent d’assembler ou de séparer les deux couettes selon les besoins et la saison. Certaines marques ont même innové pour plus de confort d’utilisation. En effet, certaines couettes modulables disposent de fermeture au milieu de sa largeur. Cette fermeture permet de séparer la couette en deux pour que chacune des deux personnes dormant dans un même lit puisse l’adapter selon ses envies (couette simple ou double).

Etant donné que les couettes toutes saisons sont composées de 2 couettes, la couette légère peut être à 200 g/m2 et l’autre à 350 g/ m2. Quoiqu’il en soit, certaines couettes naturelles sont capables de s’adapter à toutes les saisons. En effet, le pouvoir thermorégulateur de ce type de linge de literie permet aux personnes de l’utiliser tout au long de l’année, indépendamment du temps qu’il fait.

 

Quelle couette choisir pour l’hiver

Maintenant que nous disposons de tous les éléments qui caractérisent une couette, voyons maintenant quelle couette choisir pour l’hiver et se décider sur celle à se procurer pour les grands froids.

La couette selon la température de la chambre

Pour déterminer la bonne couette hivernale, il faut considérer la température moyenne de la pièce durant cette saison. En effet, à chaque température correspond un type de couette : couette légère, tempérée, chaude ou très chaude.

  • La couette légère est celle qui est la mieux adaptée pour l’été. Elle est aussi bien placée pour les pièces bien isolées avec une température intérieure de 22 degrés environ et pour les personnes peu sensibles au froid.
  • Les couettes tempérées en plumettes quant à elles sont celles qui sont adaptées pour une pièce chauffée entre 18 et 22°C.
  • Les couettes chaudes avec un complément de duvet permettent d’accueillir convenablement l’hiver. Elles sont également préconisées pour les chambres moins isolées dont la température intérieure vacille entre 16 et 18°C.
  • Enfin, pour les hivers très rudes, la couette très chaude avec 100% de duvet est celle recommandée pour un sommeil bien au chaud lorsque la température atteint les moins 16°C.

Dans tous les cas, chaque personne a son niveau de sensibilité au froid. C’est un critère qu’il ne faut pas prendre à la légère lors du choix de la couette. Il faut également prendre en compte le niveau d’isolation de la chambre à coucher. Pour une couette qui puisse s’adapter à toutes les saisons et qui facilite l’évaporation de la transpiration et de l’humidité, il vaut mieux opter pour des couettes naturelles avec garnissage en duvet.

Ensuite, vient donc le choix du garnissage. La garniture utilisée pour les couettes détermine son pouvoir thermique. Pour les couettes naturelles, il est préférable d’opter pour une garniture constituée de duvet d’oie. A part cela, il y a également les garnitures en laine qui assurent une densité considérable pour plus de chaleur. Le garnissage en fibres synthétiques est aussi connu pour être un bon moyen de conservation de la chaleur.

Quelle taille de la couette choisir

Bien choisir la taille de couette

Pour la taille, les couettes pour l’hiver sont meilleures lorsqu’elles disposent d’un débordement important. Donc, il est préférable d’opter pour des grandes couettes qui limitent la pénétration de l’air durant la nuit. Ainsi, pour les lits pour enfant ou pour une personne, une couette de 1 mètre 60 sur 2 mètres est parfaite. Pour les lits pour deux personnes, elle devra mesurer 2 mètres 40 sur 2 mètres 20 de préférence. Pour les lits plus grands ou du style King Size américain, certains magasins proposent la literie adaptée à ce type de couchette. Si le lit est plus original, à l’instar des lits ronds, les propriétaires peuvent faire faire des couettes sur mesure.

Les couettes sur mesure sont généralement réalisées de façon artisanale comme les édredons. En effet, les concepteurs font un travail manuel en employant des matières de qualité. Ce type de réalisation assure un suivi et une finition impeccables. De plus, selon les besoins des particuliers, les artisans peuvent effectuer des travaux de réparation ou de rénovation sur les articles de literie usagers.

Le poids et l’esthétique de la couette

On a plus tendance à parler du grammage que du poids réel de la couette. Pourtant, ce critère constitue un élément déterminant pour le confort d’utilisation de ce linge de maison. En moyenne, une couette, pèse entre 4 et 6 kilogrammes selon sa taille et les matières qui la constituent. C’est pour cela qu’il convient de bien choisir le garnissage car il constitue près de 90% du poids de la courtepointe.

Outre la taille, la garniture de la couette détermine aussi son poids. En effet, la fibre synthétique est réputée être plus légère que le garnissage naturel. Toutefois, ce dernier type de garnissage possède un meilleur pouvoir thermique. Plus rare mais léger, le duvet d’oie blanc est le garnissage naturel idéal. Les plumes étant plus denses et ayant une tige, ce garnissage augmente le poids de la couette sans forcément amplifier la chaleur.

L’esthétique de la couette joue également dans le choix de celle-ci. En effet, elle peut être un élément de décoration important pour la chambre à coucher. Ainsi, les personnes concernées peuvent troquer la couette blanche classique pour des couleurs plus vives comme le bleu ou le rose. La couleur bordeaux est quant à elle plus difficile à trouver. Les courtepointes à motifs sont également rares mais si les dormeurs y tiennent, ils peuvent en commander auprès d’un artisan dédié.

Comment  nettoyer sa couette

Le garnissage d’une couette étant enfermée dans son enveloppe, son traitement au préalable est indispensable. Ainsi, le lavage du duvet et des plumes se fait à 120 degrés au minimum avant de d’être introduit dans la courtepointe. Ce lavage est combiné à un traitement anti-acarien (PRONEEM) qui assure une meilleure protection des personnes contre les allergies éventuelles. Une fois la couette élaborée, ses propriétaires procèderont à un lavage classique à la main

ou à la machine. Toutefois, il faut vérifier si la couette choisie peut passer à la machine

à laver ou non.

Le lavage de la couette peut se faire de diverses manières. Les particuliers peuvent le faire eux-mêmes tout comme ils peuvent confier cette tâche à des professionnels. Pour le lavage personnel, le nettoyage à la main et en machine sont les deux options disponibles. Pour les deux cas, il est primordial de bien vérifier au préalable que l’enveloppe est toujours bien scellée. A la moindre ouverture, une partie du garnissage (plumes, duvet ou fibres synthétiques) risque de s’échapper, ce qui peut endommager votre machine et mettre votre couette hors d’usage.

Laver sa couette a la main

Le lavage à la main ne peut être évité si la machine à laver du foyer a une faible capacité (inférieure à 12 kg de linge supporté) et ne peut donc contenir la courtepointe. Pour ce type de nettoyage, éviter autant que possible d’appliquer du détergent chimique. Opter plutôt pour des produits naturels comme les détergents liquides enzymatiques par exemple. Une fois les tâches enlevées, le rinçage est à faire abondamment afin d’éliminer toute trace de savon dans le duvet.

Laver sa couette a la machine à laver

Le lavage à la machine est nettement plus aisé que le nettoyage à la main ; du moins, lorsqu’il s’agit de couettes synthétiques. Effectivement, les couettes naturelles sont plus exposées aux risques de bouloches et ce type de lavage favorisent la formation de celles-ci. Le lavage se fait généralement entre 30 et 40°C avec le nettoyant usuel.

Le nettoyeur vapeur n’est pas conseillé pour le lavage de la couette car il ne fait que s’occuper de la surface sans entrer en profondeur. Pour s’assurer d’un bon résultat, les services de pressing sont les bienvenus car ce sont des professionnels habitués à des nettoyages de textiles spécifiques. Certains fournisseurs de couettes proposent également de laver eux-mêmes les produits achetés chez eux. Cette méthode présente le principal avantage de pouvoir rénover son acquisition à moindre coût.

Pour la période de lavage, la plupart des personnes le font deux fois par an : une fois avant l’hiver et une seconde fois à la fin de cette saison. Durant l’utilisation, ce sera surtout la housse de la courtepointe qui sera nettoyée périodiquement.

Choisir l’enveloppe de la couette : Coton, percale, synthétiques en polyester

Tout comme le garnissage, diverses matières peuvent constituer l’enveloppe d’une courtepointe. En général, la toile en coton est la plus présente sur le marché. Les enseignes qui proposent du très haut de gamme se servent de la soie. Certaines autres optent pour la percale de coton qui est douce et soyeuse au toucher. Il y a également des enveloppes synthétiques en polyester qui sont préconisées pour les  usages extérieurs comme le camping ou les longues randonnées.

En résumé, pour bien choisir sa couette en hiver, il convient de considérer divers paramètres dont les plus importants sont la taille et le garnissage. Dans tous les cas, faire appel à un professionnel est toujours une excellente idée car il est le mieux placé pour conseiller sur le type de courtepointe à adopter selon les circonstances et les besoins des utilisateurs.

  1. L’indice de chaleur d’une couette

  2. Quand laver sa couette ?

  3. Couette synthétique et une couette naturelle ?

  4. Quelle matière choisir pour sa couette ?

  5. Différence entre couette naturelle et couette en soie