Quelle matière choisir pour sa couette ?

Avec les innombrables sortes de couette qui existent dans le commerce, en choisir une devient parfois une tâche difficile. voici notre guide pour choisir sa couette. Hormis les dimensions et le grammage, l’un des principaux critères que l’on prend en compte lors de l’achat d’une couette est la matière de la couette. Sur ce point, ce ne sont pas les variétés qui manquent.

Quelle matière choisir pour sa couette ?

L’enveloppe

Habituellement, lorsque l’on parle de matière de la couette, on pense immédiatement au garnissage. Pourtant, l’enveloppe de la couette, c’est-à-dire la partie qui recouvre le remplissage est aussi importante. Si vous n’utilisez pas de housse de protection, l’enveloppe est ce qui entre en contact direct avec votre peau, sa matière joue donc beaucoup. Par ailleurs, la qualité de l’enveloppe influe sur la durée de vie de la couette. Plus elle est de bonne qualité, plus elle maintient le garnissage à l’intérieur de la couette. Quelle matière faut-il donc privilégier ?

Sans grande surprise, le coton l’emporte sur les autres matières pour l’enveloppe de la couette. Le coton est en effet la fibre textile par excellence. Sa souplesse et sa douceur font de lui une matière très prisée, sans compter ses propriétés thermorégulatrices. Le coton s’adapte à la température corporelle, et laisse le corps respirer pendant la nuit. Il absorbe également l’humidité, ce qui permet au dormeur de passer une nuit bien au sec malgré la transpiration.

A part le coton, la soie s’avère également être un choix judicieux. Associée à la noblesse, cette fibre textile d’origine animale s’utilise aussi bien en hiver qu’en été. Tout comme le coton, la soie est une matière douce et légère. De par son pouvoir isolant, elle est idéale pour les personnes qui ont tendance à avoir trop chaud la nuit.

Enfin, encore peu connu des consommateurs, on retrouve le bambou. Cette fibre naturelle est très absorbante et antibactérienne, parfaite pour les allergiques. Et petit plus, les couettes en fibres de bambou passent parfaitement en machine.

Le garnissage

La partie extérieure ayant été choisie, il est maintenant temps de s’intéresser à la matière du garnissage. Celle-ci est importante puisqu’elle est joue sur la qualité de l’isolation (chaud / froid). Là encore, les choix sont multiples. En matière de garnissage, on retrouve deux principaux types : naturel ou synthétique.

Les couettes naturelles sont garnies avec des plumes ou du duvet. Le duvet est la matière de prédilection des consommateurs. La couette en duvet et en plumes a pour avantage de garder son gonflant, même après l’usure du temps. Bien entretenue, elle peut durer jusqu’à 15 ans. De plus, les plumes et les duvets agissent sur nous comme sur les animaux. Ils protègent du froid et empêchent la transpiration excessive durant la nuit.

Les couettes synthétiques, elles, peuvent être composées de microfibres, de fibres ordinaires (polyester) ou siliconées. Selon les matériaux utilisés, elles peuvent avoir les mêmes avantages que les couettes naturelles. Le polyester, le moins cher sur le marché, est le moins efficace, tant au niveau de la chaleur que du gonflant. La fibre siliconée est donc celle que l’on privilégie. Celle-ci offre un confort très proche du duvet. Le fait qu’elle contienne beaucoup d’air permet de réguler correctement la température. Enfin, question entretien, la couette synthétique est de loin la plus pratique. Elle passe facilement à la machine sans que les fibres ne se dégradent.

Tags: